My Weblog: istanbul elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci film indir kadikoy elektrikci ev aletleri tamiri umraniye elektrikci uskudar elektrikci umraniye elektrikci

Gilberto Gil

Gilberto Gil est un chanteur, guitariste et auteur brésilien, célèbre pour sa carrière musicale et ses engagements poltiques. Nommé Ministre de la Culture de 2003 à 2008, il fut le deuxième Noir à occuper un poste ministériel au Brésil. 

Enfance à Bahia

Né à Salvador de Bahia, au Brésil, en 1942, Gilberto Gill est issu d’une famille de classe moyenne ; son père est médecin et sa mère institutrice. Il passe la plupart de son enfance à Ituaçu, une petite ville située à l’intérieur de l’état de Bahia. Il exprime très tôt son intérêt pour la musique et aurait dit à sa mère, à l’âge de 2 ans déjà, qu’il souhaitait devenir musicien. Il grandit bercé par le forrò, musique traditionnelle du nord-est brésilien, et montre un fort intérêt pour les chanteurs de rues de Salvador.

Vers l’âge de huit ans, sa famille retourne à Salvador et il commence à apprendre l’accordéon. Son premier groupe de jeunesse s’appelle Os Desafinados. Vers la fin des années cinquante, en plein succès des débuts de la bossa nova (Nouvelle Vague en portugais), il se met à jouer de la guitare et à chanter, inspiré par Joao Gilberto. 

Ascension fulgurante

Gilberto Gil fait la rencontre de Caetano Veloso à l’Université Fédérale de Bahia, où il réalise des études commerciales. Rapidement, ils commencent à travailler ensemble, aux côtés de Maria Bethânia, Gal Costa et Tom Zé. Leur collaboration débouche sur Nós Por Exemplo, un spectacle de bossa-nova et de musique brésilienne traditionnelle à succès. En 1968, le collectif enregistre l’album Tropicália : ou Panis et Circenses.

En 1965, Gilberto Gil part pour Sao Paulo où il participe à de nombreux concerts. Il devient un compositeur reconnu quand la chanteuse Elis Regina enregistre l’une de ses chansons Louvaçao. Sa carrière solo débute avec la sortie de son premier single Aquele Abraço. Le style développé par Gil, mélange de bossa-nova, de samba, de rythmes folkloriques et de musique anglo-saxonnes, est révolutionnaire. Il devient alors très populaire, notamment comme l’un des acteurs du Tropicalisme, mouvement culturel apparu suite au coup d’État de 1964.

Il est dès lors arrêté par le régime dictatorial de l’époque au Brésil, tout comme Caetano Veloso, tous deux étant considérés comme dangereux et ayant une mauvaise influence sur la jeunesse brésilienne. Ils passent plusieurs mois en prison et en maison d’arrêt – où Gil commence à méditer et à s’intéresser à la philosophie orientale – avant d’être libérés à condition de quitter le pays. Tous deux vont donc émigrer à Londres, où Gil a la chance de travailler avec des artistes renommés tels que Pink Floyd, Yes ou The Incredible String Band.

En 1972, il est de retour au Brésil. Il enregistre cette même année Expresso 2222, un album qui comporte Back in Bahia et Oriente,
 deux titres qui rencontrent un énorme succès. Il enregistre de nombreux albums tout au long des années septante.

Renommée mondiale 

En 1978, Gilberto Gil joue aux Etats Unis et compose Nightingale et Realce, des œuvres reconnues dans le monde du jazz. Il publie un double album live, Gil en Montreux, enregistré pendant le festival de Jazz de Montreux.
 Après le jazz, Gil commence à s’intéresser au reggae à partir de la fin des années soixante-dix. Il travaille notamment avec Jimmy Cliff, avec qui il enregistre une version de No woman, no cry du chanteur jamaïcain Bob Marley. Ce titre est vendu à plus de 700’000 exemplaires et contribue à introduire le reggae au Brésil.

C’est en 1981 qu’est publié Gente precisa ver o luar, un des albums qui aura le plus de succès parmi les fans de Gilberto Gil. D’autres albums son publiés : Um Banda Um, Extra et Raça humana, un enregistrement fait avec les musiciens de Bob Marley, les Wailers.

En 1985 Gilberto Gil fête ses 20 ans de carrière musicale. Il continue alors de publier de nombreux albums et beaucoup de ses compositions obtiennent un succès planétaire, tels que O Sol de Oslo (en 1998) et As Canções De Eu, Tu, Eles (en 2000).

Sa discographie s’étend sur plus de quarante ans et comporte officiellement plus de quarante albums. Son travail est récompensé par quatre Grammy Awards ainsi que par de nombreux autres prix prestigieux. Ses tournées l’ont emmenés aux quatre coins du monde où il a séduit des millions de spectateurs.

Carrière Politique 

Après ses années militantes sous le régime militaire et ses années d’exil, Gilberto Gil débute sa carrière politique en 1987, lorsqu’il s’implique dans la vie politique de sa ville natale, Salvador. En 1988, il est élu au conseil de la ville et devient le commissaire de la protection de l’environnement. Il rejoint le parti Vert et fonde Onda Azul, qui travaille à la protection des eaux du Brésil.

En 2001, il accepte le titre d’Ambassadeur de bonne volonté de la FAO (Food and Agriculture Organization) des Nations Unies. Il participe au concert intitulé Música vs. Hambre organisé à Asunción en septembre 2006. A cette occasion, son message de soutien à la FAO est diffusé dans l’ensemble des régions de l’Amérique latine.

A l’approche des présidentielles de 2003, Gilberto Gil donne son soutien à la campagne électorale de Lula et au Parti des Travailleurs. Une fois élu, Lula le choisit, à la surprise de tous et de toutes, pour occuper le poste de Ministre de la Culture. Il devient ainsi la deuxième personne de couleur à être nommée au gouvernement brésilien. Il est reconduit dans ses fonctions à la suite de la réélection de Lula à la présidence de la République en 2006. Il quitte son poste en juillet 2008 pour retourner pleinement à sa carrière artistique. L’ensemble du monde culturel brésilien reconnaît la qualité de son action durant ses cinq ans passés au gouvernement.